L’histoire des chaussettes

Histoire de la chaussette

L’histoire de la chaussette remonte à la lointaine époque de la Syrie antique (1800 av. J.-C. – 1350 av. J.-C.), époque à laquelle, déjà on peut trouver des pantalons ressemblant à des collants. Ceux-ci n’ont cependant pas grand-chose à voir avec nos collants actuels. Ils sont non pas tricotés, mais cousus dans des tissus. On a cependant déjà connaissance de chaussettes tricotées en rond à l’époque des pharaons (1400 av. J.-C. – 950 av. J.-C.). Les Romains, comme d’autres peuples, portent lorsqu’ils montent à cheval des chaussettes en laine; des dessins sur les vases de la Grèce ancienne attestent quant à eux de l’existence de sortes de pantalons étroits rappelant des collants à cette époque.

Ici et là, des chaussettes tricotées apparaissent certes à partir du VIIe siècle. Pourtant, au XIIIe siècle, ces dernières n’étaient utilisées qu’en Italie, tandis que le reste de l’Europe ne connaissait l’usage que des chaussettes en tissu. On dit toutefois qu’Henry IV d’Angleterre (1367-1413) a lui aussi porté des chaussettes en laine tricotées.

 

Au XVe siècle : Naissance des bas et collants

Au cours du XVe siècle, on se met à coudre entre eux les bas en laine, mais aussi en cuir, pour en faire des collants. Les bas et collants en scarlatine, ce précieux fil de laine élastique, sont particulièrement appréciés. Exhiber deux bas de couleur différente est d’ailleurs à l’époque considéré comme chic et élégant. De quoi égayer les rues de la ville! Peu à peu, aux environs du XVIe siècle, apparaissent les premiers bas de soie cousus puis tricotés. On se remet à diviser les collants en bas et pantalon. Les bas de soie sertis d’or des nobles deviennent un accessoire coûteux grâce à l’art de la broderie.

 

Début des chaussettes tricotées

En 1589, l’Anglais William Lee construit la première tricoteuse à chaussettes sur laquelle sont tricotées à plat les premières chaussettes industrielles. Il s’agit là du vrai début de la chaussette tricotée, même si celle-ci, très grossière les premiers temps, ne peut pas faire concurrence aux fines chaussettes de soie. Au départ, presque exclusivement portées par les hommes, les chaussettes sont de plus en plus appréciées des dames du moment qu’apparaissent des modèles à la mode. Même si les femmes recouvrent désormais leurs pieds et leurs jambes de ce vêtement, celui-ci reste invisible, les jupes conservant, elles, toute leur longueur. La mode féminine des chaussettes est lancée avec l’arrivée de la robe à crinoline aux alentours de 1720. De couleur blanche, elles sont maintenues au-dessous ou au-dessus du genou par une jarretière. Lorsque les pantalons longs font leur entrée au moment de la Révolution française, la suprématie des collants pour hommes, devenus invisibles, prend fin. Si des collants pour hommes aux luxueuses broderies font encore leur apparition à la cour à la fin du XVIIIe siècle, ceux-ci ne parviennent pas à lancer une nouvelle mode. Au lieu de cela, l’univers de la mode féminine prend possession d’un habit jusque-là réservé aux hommes. En 1866, l’Américain Lamb construit la première machine à tricoter rentable. Sa capacité de production est de 10 collants pour femmes ou de 20 chaussettes pour hommes.

Source : chaussettes

Articles similaires

Créateurs de Contenus

Le Plus grand réseau de partage de vidéos, avec option d'achat. Incrivez-vous et uploadez vos vidéos afin de permettre à vos fans de profiter d'une nouvelle expérience d'achat.