Echarpe Fausse Fourrure

Le commerce des fourrures continue sont essor. Jusque-là la fourrure agrémente un manteau. Elle est utilisée en doublure, col, poignets, parement. Le manteau sera éclipsé par la redingote au début du XIXème siècle pour revenir, dès le milieu du siècle, sous différentes formes avec notamment des pèlerines amovibles.

C’est en 1893 qu’apparaissent les premiers manteaux en fourrure tels que nous les connaissons, mais ce n’est que le début. Jusqu’à la première guerre, la fourrure est très grandement utilisée pour les manteaux de soirées. On porte beaucoup de renard, du vison ainsi que de la zibeline. Les manteaux sont très largement bordés de fourrure au col, en bas du manteau et aux poignets. Les stylistes des grandes maisons de couture de Paris utilisent la fourrure dans leurs défilés. Le style est donné !

Dés années 20 aux années 50 (avec une période de ralentissement durant la deuxième guerre mondiale) les stylistes introduisent de nouveaux modèles et travaillent désormais la fourrure en lui donnant un rôle majeur, celui d’une pièce faisant partie d’une tenue. Grand manteaux de vison, renard, étoles, paletots, les idées sont nombreuses. Dans les années 1950/60, la fourrure est à son apogée. Elle est portée par toutes les actrices connues en Europe et aux Etats-Unis. Toutes les femmes rêvent de se lover dans une fourrure, tant l’image, incroyablement féminine et glamour qu’elle véhicule, est marquée. En Europe, des boutiques se spécialisent même dans la création de manteaux de fourrure comme Fendi. Ainsi, de 1950 à 1980, la fourrure est une matière utilisée, étudiée et qui commence vraiment à faire l’objet de recherches et d’innovations. Entre 1970 et 1980 la mode évolue à cette époque dans une grande envie de changements, mais aussi de bouleversements des codes, et la fourrure en fait partie. De grandes maisons s’inscrivent dans ce changement. La fourrure est colorée, ajoutée à d’autres matières, elle suit le rythme effréné des stylistes à l’imagination débordante. Dans le courant des années 80 et 90 la tendance se renverse. La fourrure commence à être bannie. Elle est rejetée car l’énorme marché qu’elle représente étant très tentant. Mais malheureusement, cela entraîne la création d’entreprises qui produisent et vendent sans aucune éthique et qui produisent des peaux à partir d’animaux maltraités. Le renversement de tendance est sans appel. Le commerce de la fourrure s’effondre en Europe et tout particulièrement en France.

Il faudra attendre une quinzaine d’année pour revoir la fourrure sur les podiums. Désormais de nouvelles règles définissent la profession et garantissent la qualité de la fourrure, sa provenance et surtout la réglementation dans l’élevage et le traitement des animaux à fourrure est devenue très sévère. Des labels reconnus au niveau international vont encadrer la profession (Comme le Label « O.A » (Orign assured)).

La fourrure connait de profonds changements. La création de nouveaux procédés grâce aux travaux de recherche entrepris dans différents bureaux de design (Chez Saga FursKopenhagen Fur par exemple) voient le jour et permettent aux créateurs de laisser libre cours à leur imagination et ceci pour notre plus grand plaisir !

Ainsi, les innovations techniques et les réglementations dans le domaine de la fourrure ont permis à cette dernière d’évoluer et de prospérer. Le génie créatif des stylistes d’aujourd’hui assure une évolution qui n’est pas prête de s’arrêter comme en atteste les chiffres de production de ces dernières années au niveau mondial. L’année 2014 en est le parfait exemple : il s’agit d’une année record en terme de volume des ventes pour beaucoup de professionnels du monde de la fourrure.

Source : fourrure privée

Articles similaires

Créateurs de Contenus

Le Plus grand réseau de partage de vidéos, avec option d'achat. Incrivez-vous et uploadez vos vidéos afin de permettre à vos fans de profiter d'une nouvelle expérience d'achat.